Une feuille blanche comme un jour qui se lève

un peu d’encre essentielle aux couleurs de ténèbres

une plume neuve pour écrire ta vie

voilà ton lot.

 

Le temps qu’il te sera donné de vivre

tu écriras ce qui t’émeut   te fait souffrir   te bouleverse

tous les élans et les chagrins d’amour

qui chavirent ton cœur.

 

Et quand ta page sera terminée

mets-la sous pli   affranchis-la

et confie-la

au facteur vent qui passe

 

le vent dans sa besace alors l’emportera

destination étoiles

comme le plus beau témoignage

de ton humanité.

 

* * *

 

 

                     colombes  messagÈres

 

 

Le destin lui ayant fait signe de le suivre

on retrouva dans ses tiroirs

scellés

des lettres d’amour par dizaines   par centaines

 

qu’il n’avait jamais envoyées.

 

Aussitôt les unes après les autres

les pages retrouvant leur souffle d’autrefois

se plièrent en deux   frémirent un instant

au vent frais de l’aurore

 

secouèrent leurs ailes

 

et s’envolèrent ensemble tel un lâcher

soudain

de colombes messagères   vers l’Inconnue

dont elles ignoraient l’adresse

 

et qui n’avait peut-être jamais existé.

 

* * *

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s