À Claude Albarède

 

 

La pierre dans la bouche

Pierre salée  pierre rugueuse

Il la voudrait apprendre

Mâcher broyer manger

Incorporer   la faire sienne

Pierre résiste pierre se joue  pierre poisson et pierre gicle

Poème fuit

 

Le marcheur va  pose le pied

Métatarse tarse talon

Méta talon  nouvelle valse

Tranchant des pierres

 

Passe et repasse le poème

Comme Marcheur sur le chemin

Passe repasse mille pierres sable coquilles écorces carapaces

Il prend en sa main le poème

Sa main est large

Elle pétrit

 

Caillou Poème s’entête

Fait le gros dos

 

Sur le chemin dérape pierre

Blanche crayeuse

Fuit le poème

 

Le marcheur trébuche maudit

Envoie la pierre au firmament

La pierre vole  pierre brisée

 

Micas schiste feuillets d’ardoise

Ventre de pierre

 

Dans le poing le caillou scintille

Au marcheur est né un poème

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s