A Red City, une famille de rouquins surnommés « les Flamboyants », détient le pouvoir depuis la nuit des temps. La plus haute fonction est celle de « Préposé au Rouge » qui fait respecter la loi. En effet, le rouge règne et s’impose à tous, partout, et à tous moments. L’origine de cet impératif catégorique reste inconnue, ce qui n’empêche pas sa stricte application. Chacun est informé que le rouge peut être dangereux s’il n’est pas contrôlé, d’où le rôle essentiel du dit « Préposé ».

La mairie, flanquée d’un emblématique drapeau rouge, affiche l’ocre de sa façade de briques et le vermillon de ses volets. Ses massifs débordent de pivoines carminées, de roses écarlates, de géraniums rutilants… Les maisons de la rue principale sont copies conformes. Dans les jardinets poussent carottes, fraises, tomates, betteraves, et les arbres croulent sous les cerises, grenades et autres délices couleur pourpre ou rubis. Le « Préposé » s’assure que l’on reste bien dans le ton.

Les ateliers de teinture des textiles emploient une grande partie de la population. Y travailler est un honneur. Comme chacun, homme femme enfant, porte l’uniforme – tunique, bonnet, capuchon- les ateliers préparent les pigments et broient la garance avec ferveur, sans discontinuer.

Pour faciliter la circulation, les panneaux de sens interdit sont privilégiés, et les feux tricolores n’affichent plus qu’un rouge fixe. La mobilité est donc réduite, mais les pompiers et la croix rouge ont le champ libre. Les secours arrivent vite et chacun s’en félicite.

A Red City, on célébre rituellement de grandes fêtes. Celle « du rouge-gorge » par exemple où chacun participe à un concours de gazouillis et de trilles qui récompense la voix dite « la plus rouge ». La fête « des premières règles » où on mèle le sang des jeunes-filles à celui d’un taureau égorgé aux lueurs du couchant. Celle « du vin, encadrée par la garde personnelle du « Préposé » pour éviter tout débordement des trognes rougeaudes. Mais la plus prisée est celle « des lèvres rouges ». On s’y prépare des mois à l’avance en se frottant la bouche avec moult jus et décoctions. Le jour dit, on se bouscule pour entrer au « Bouge Rouge ». Là, jusqu’au petit matin, on excite sa couleur en échangeant de longs baisers appuyés, enflammés et incandescents.

Finalement, on vit plutôt bien à Red City. Y règne calme et discipline. Pourtant on sait que le Préposé tient à jour sa liste rouge, qu’on crève sous les tôles rouillées de la geôle, qu’on hurle sous les châtiments aux tisons ardents, et que les plaies vives restent ouvertes. C’est la raison pour laquelle on ne se risque à penser « le VERT » que clandestinement, entouré d’amis fidèles et secrètement frondeurs… Mais voici que, sans préméditation, sans coup d’état, surgit le VERT !… Fin de la dynastie ! Les Flamboyants, par une inexplicable erreur de la nature, donnent naissance à un bébé blond aux yeux émeraude, daltonien de surcroît !… Paniquée, perturbée, Red City tremble… Tout est chamboulé ! On plante le drapeau vert…, célèbre le lézard…, enfile des jupons olive… En pleine confusion, la ville se rebaptise « Green City »… un nouvel ordre s’installe…

A l’instant on apprend qu’un « Préposé au Vert » vient d’être désigné… Affaire à suivre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s