Il y a sans doute une relation étroite entre le thème du silence que nous avons déjà  abordé et le thème de la voix qui était celui du BL du 14 novembre.  En effet, souvent dans le roman (et notamment contemporain),  en deçà de la voix des protagonistes ou du  narrateur,  une voix indicible, en creux pourrait-on dire,  susurre à l’oreille du lecteur.

Certains grands écrivains comme Joyce et Conrad ont ouvert  l’espace romanesque à (la voix de) l’indicible en tentant d’encadrer ce qui se dérobe pourtant.  D’autres plus contemporains comme Sarraute et Quignard  leur emboîteront  le pas.

Il m’a paru intéressant dans cette courte introduction  de mettre en relation les notions de voix et de silence dans la mesure où elles  sont des marqueurs de la littérature (et de la poésie) contemporaine.

Il s’agit en quelque sorte de laisser la parole au « reste », à cette voix silencieuse, qui, en deçà  et au-delà des mots dits nous parle.

Venons-en maintenant aux contributions nombreuses et passionnantes de ce BL :

– Tout d’abord, Brigitte nous a présenté le dernier ouvrage de Philippe Roth : le rabaissement.  Passionnant !  (A lire sur le blog dans la rubrique « livre du mois »).

–  Nicole nous a lu un texte de sa composition, intitulé  la voix des carpes,  un régal !  (À lire sur le blog).

– Mireille nous a lu et parlé de Ouvrez  de la grande Nathalie Sarraute. Merci.

Elle a aussi parlé d’un article qu’elle a écrit  et publié dans la revue d’études du roman du XXe siècle Septentrion  Eclats de rire, à propos de 3 œuvres d’Annie Saumont, la grande nouvelliste. (A lire absolument sur le blog)

–  Rached a lu avec délectation  un extrait de Farinelli de Marc David.

– Françoise a lu un poème de Claude Roy « Allo, allo » in A la lisière du temps. Gallimard

– Jean-Pascal  nous a fait voyager dans la belle langue de Stendhal en nous lisant un extrait de Rome, Naples et Florence.

Catherine (nouvelle participante) nous a lu  2 poèmes magnifiques  de sa composition Babil et Cheval 1 (A lire sur le blog)

– Jean François, absent m’a confié la difficile mission de lire un de ses poèmes La voix. (A lire sur le blog).

– L’autre Catherine (Seghers) nous a lu un extrait de Comment je suis devenu écrivain? d’Eudora Welty

– Quant à moi, j’ai lu un nouveau texte intitulé La voix de l’au-delà de nous ici bas. (A lire sur le blog).

Enfin last but not least, Patrick, en guise de conclusion nous a fait faire un exercice sur la voix et nous l’avons trouvée !

Soirée très riche où chacun a pu donner de la voix, en toute tranquillité.

RV jeudi 19 décembre, le thème retenu est  l’intime. Ça promet !

Bon vent littéraire.

François

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s