L’intimité n’est pas un thème facile à aborder car il renvoie à la notion d’espace privé, personnel, intérieur, voire secret, autant que partagé (avoir des rapports intimes avec untel). Dans son livre DE L’INTIME loin du bruyant amour ( magistralement présenté par Nicole en juin dernier). François Julien relève le caractère paradoxal de la notion d’intimité (ou pour être plus exact de la notion d’intime) : « Ne serait-ce pas que plus l’intérieur se creuse, s’approfondit, moins il peut s’entendre à part et s’isoler ? Cet intérieur de nous-mêmes, plus il s’appréhende en lui-même, en son tréfonds comme on dit, en tant que « très » ou « le plus intérieur « , plus il met en route vers sa décloturation. Plus il fait signe à de l’Autre ».

De là à parler d’extimité, il n’y a qu’un pas que le psychanalyste Jacques Lacan a franchi en décrétant que rien n’était jamais ni public ni intime, faisant référence à la figure mathématique appelée « bande de Moebius », pour laquelle n’existe ni « dehors » ni « dedans ».

Dans le domaine littéraire, Michel Tournier a intitulé un de ses livres journal extime tourné vers l’extérieur– « loin  du repliement pleurnichard sur nos petits tas de misérables secrets « . Annie Ernaux lui emboîtera le pas dans journal du dehors dans lequel elle déclare en avant-propos «  on se découvre soi-même davantage en se projetant dans le monde extérieur que dans l’introspection du journal intime».

Comme nous pouvons le constater l’acception des mots intime et intimité (voire extimité) est complexe et nous laissons à d’autres le soin de le poursuivre leur réflexion sur ce thème.

Place maintenant aux contributeurs de notre dernier BL qui, comme à l’accoutumée s’est déroulé dans une ambiance très conviviale :

– Nicole a fait une présentation très intéressante de 3 auteurs ayant abordé à leur manière le thème de l’intime. Il s’agit de Rainer Maria Rilke, Violette Leduc et Pacal Quignard. A lire sur le blog dans la rubrique  » Le livre du mois ».

– Nicole a lu également un texte de sa composition, intitulé Tim, intime ou deux. Drôlissime ! (A lire sur le blog)

– Stan a lu un texte de sa composition un jardin extraorinaire. Flamboyant ! (A lire sur le blog)

– Brigitte a lu un texte de sa composition A cet instant. Saisissant ! (A lire sur le blog)

– Catherine Jarrett a lu trois poèmes de sa composition:  Entre les doigts, dédié aux monotypes de Catherine Seghers (qui ont jalonné les 4 ouvrages que j’ai publiés), L’intime et Firs ou l’âme de la cerisaie. Magnifique!  (A lire sur le blog)

– J’ai lu un texte de ma composition Parlez-moi de vous. No comment. (A lire sur le blog)

– Lise a lu un extrait de  La vierge froide et autres racontars. Polaire !

– Mireille a lu un extrait de la prisonnière de Proust (in La recherche du temps perdu). Sublime !

– Rached a lu un extrait de Le cœur est un chasseur de Mc Cullers. Poignant !

– Jean-Pascal a lu Lettre du 10 février 1950 (A Silvana Mauri) in Correspondance générale de Pier Paolo Pasolini. Bouleversant !

Rendez-vous fut pris à la fin de la soirée pour le 1er BL de l’année 2014

le 23 janvier

On peut se demander si le choix du thème est lié à la nostalgie de l’année 2013. Voir…

Littérairement vôtre.

François Minod

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s