Faire de l’ombre, être à l’ombre, marcher à l’ombre, lâcher la proie pour l’ombre, aller plus vite que

son ombre, porter son ombre, suivre quelqu’un comme son ombre, combattre son ombre, sans

l’ombre d’un doute, il y a une ombre au tableau…

On pourrait continuer la liste des expressions pour évoquer  les différentes figures de l’ombre, et ce

qu’elles évoquent sur le plan symbolique, métaphorique, religieux,  voire psychanalytique (Yung)…

Depuis la plus haute antiquité, l’ombre, les ombres, conversent avec les hommes.

Songeons à Ulysse s’entretenant avec les ombres qui peuplent le royaume d’Hadès.

Plus de 2000 ans après l’Iliade et l’Odyssée, songeons à Puccini et son opéra le Villi,  peuplé d’ombres

de jeunes filles mortes qui se réunissent les nuits de pleine lune pour faire danser jusqu’à la mort

ceux qui ont trahi leur amour.

Plus proche de nous, songeons à l’ange sans nom du film Théorème qui provoque la folie de la famille

dans laquelle il apparait.

Songeons au livre d’Ismail Kadaré Qui a ramené Doruntine ? dont les personnages vacillent entre

deux mondes, celui des morts et celui des vivants.

Songeons enfin, car il faut bien se limiter, à la question posée par Corrado Alvaro dans son roman

Belmoro : Qu’advient-il d’une ombre privée de corps ?

De même qu’advient-il d’un corps privé d’ombre ? Question que pose Chamisso dans L’étrange

histoire de Peter Shlemihl ou  L’homme qui a vendu son ombre ?

Après cette courte introduction, voici maintenant les références des textes lus et écrits (pour la

plupart) par les participants :

– Tout d’abord, Brigitte a fait une présentation très intéressante et  très complète du livre de Laurent

Gaudé : Danser les ombres, Actes sud (A lire dans la rubrique «Le livre du mois » du blog)

– Nicole a lu un texte de sa composition L’ombre-elle (A lire sur le blog)

– Solange a lu un texte de sa composition Un homme plein de misère (A lire sur le blog)

– Mireille a lu un texte de sa composition Ombre portée (intérieur.jour) (A lire sur le blog)

– Catherine J a lu 2 poèmes de sa composition Agenouillée, l’ombre et Ombre (A lire sur le blog)

– J’ai lu un poème d’Agnès (absente) Théâtre ambulant (A lire sur le blog)

– Jocelyne a lu un extrait du livre de Junicho Tanizaki L’éloge de l’ombre (Ed. Verdier)

Lise a dit Ne me quitte pas de J.Brel

– J’ai lu un extrait de Traversée des ombres  de J-B.Pontalis (p21-27), Gallimard

Après cette soirée très riche en contributions de grande qualité, nous nous sommes quittés en nous

donnant rendez-vous pour le prochain BL qui aura lieu le jeudi 9 avril. Le thème retenu est « La

main »

François Minod

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s