Le funambule, une flèche sur une corde

Muni d’un arc, il chuterait.

Le somnambule dévide sa pelote de songe

Ne l’interpelle pas, tu en couperais le fil.

Tangue la balance aux épaules du pêcheur

Prête à chavirer, dans les marais.

Qu’une vibration n’échappe à l’ouïe de l’accordeur

Maestro du ton juste.

Ne guette que les syllabes des anges

Car la symphonie du Malin étourdit.

Bannir la période. Epouser la vibration

Qui sille d’un son pur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s