Il pleut. Ce n’est pas une averse, non, juste une petite bruine discrète, légère, presque invisible.

C’est beau la pluie, la nuit, à Paris.

Ça convoque, ça évoque, ça effleure. La peau. Et le reste aussi.

C’est comme ça, la pluie, la nuit, à Paris,

Ça vous effleure la peau et ça ruisselle dans les plis du temps. Du vôtre et du mien aussi.

Du nôtre.

C’est inscrit là sur la photo, ça brille de toute éternité sur le pavé mouillé, à la lueur du réverbère, ça scintille.

Et je les vois de dos, enlacés, ils marchent dans la nuit. Elle est blonde et sa taille est prise par la ceinture de sa gabardine. Il la protège sous son grand parapluie noir, il porte un chapeau noir et les volutes de fumée dansent dans la nuit mouillée.

C’est beau la pluie, la nuit, à Paris

Publicités

2 réflexions sur “La pluie par François Minod ©

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s