– Georges, vous ai-je déjà parlé d’Anton mon secrétaire ?… Oui ?… Pardonnez moi je me
répète mais j’en suis si fier ! Anton est une perle ! Il possède toutes les qualités ! Toutes,
vous dis-je ! Attentionné, délicat, travailleur, organisé, calme, et j’en passe… Evidemment,
celle que j’apprécie par dessus tout est sa discrétion. Vous me direz Georges qu’il est normal
pour un secrétaire de garder des choses secrètes et que ça le définit même… Je vous
l’accorde bien volontiers. Cependant, aujourd’hui que tout se sait, qu’on vous déstabilise et
vous abat pour quelques mots de trop, tenir à distance les importuns, résister aux
collaborateurs indiscrets, protéger les affaires en cours, ça n’a évidemment pas de prix !
Mensonges et fuites… enfin, vous connaissez ça, Georges, puisque vous…

Bref, Anton est la discrétion même, une ligne rouge entre mes vies parallèles, un mur, un
coffre fort, une prison, une tombe devrais-je dire ! Oui, mon cher Georges, une tombe où tout
s’enterre, s’étouffe, disparaît et n’en sort que lorsque j’en donne l’ordre. Jamais Anton ne
laisse filtrer quoi que ce soit de mes décisions ou indécisions ; jamais il ne laisse entendre
que je suis optimiste ou désespéré ; jamais il ne questionne mes rendez-vous particuliers
(trous d’emploi du temps, envois de fleurs, réservations de restaurants, week-ends et
congrès improvisés), jamais! Personne ne sait ; pas même ma femme évidemment ! Avec
Anton tout est verrouillé, cadenassé et estampillé « secret défense ».
Georges, vous avez devant vous un homme qui, tant sur le plan personnel que
professionnel, est… tranquille ! Pour rien au monde, je ne me séparerais d’Anton. Rien, vous
dis-je. D’ailleurs je ne peux imaginer ce que je deviendrais sans sa bienveillante protection. Il
est l’élément clé de cette vie de fou que je mène depuis des années.
Parallèlement, sa vie privée demeure totalement secrète. Jamais il n’en parle, et je me garde
bien de l’interroger. Je ne sais donc rien de lui ; ni s’il a une épouse, un amant, ou un chien ?
Rien ! et j’estime que c’est fort bien ainsi. Mon secrétaire met au secret tous les sujets, les
miens comme les siens.
Georges, vous avez dû remarquer le petit sticker qu’il a collé sur la porte de son bureau « Le
silence est d’or ! ». En conséquence, tout le monde ici s’efforce de travailler dans le plus
grand calme… et je suis certainement le seul à comprendre qu’ainsi il avertit « Ne comptez
pas sur moi pour vous dire ce que je ne dois pas vous dire ! On me paye pour mes
secrets !». Anton est très fort !

– Ah Philippe ! comme je vous envie de compter une personne de cette qualité dans votre
équipe ! C’est en effet si rare et si précieux ! J’avoue je suis jaloux, et je donnerais cher pour
engager une telle perle !… D’ailleurs, il faut que je vous mette dans la confidence ; je sais
que vous garderez cela pour vous…

J’arrive ici à notre rendez-vous ; je vous attends ; je découvre l’affichette d’Anton ; et voici
que, subrepticement, une interprétation s’impose ou, plus exactement, la formule « le silence
est d’or » me paraît soudain lumineuse si je la prends au mot… Oui, Anton est très fort !…
Donc, sans réfléchir plus avant et me sentant sûr de moi, je lui lâche « Vous prenez combien
pour garder les secrets ? ». Du tac au tac il répond « Très cher ! ». « Mais encore ? » dis-je.
« Avancez un prix ! » renvoie t-il. Aussitôt des chiffres tournent dans ma tête ; je pèse les
paramètres et estime que, s’il me révèle certaines choses et en cache d’autres… -vous me
suivez, n’est-ce pas?-, je pourrais bien aligner quelques zéros !… Vous saisissez Philippe ?…
Bien. A ce point, je vous dois toute la vérité. C’est fait ! Oui c’est fait, je viens de signer. Il me
reste juste à régler quelques broutilles avec vous. Non, Anton ne vous en soufflera pas mot !
Et, il va de soi Philippe, que cette information doit rester strictement confidentielle ! Je
compte sur votre absolue discrétion ! Vous savez combien il est capital de taire le secret des
secrétaires !

« Le secrétaire», Nicole Goujon, novembre 2012 pour le « buffet littéraire » chez François Minod.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s