« Monsieur Soleil, pensez à votre rendez-vous chez Madame Lune » m’avertit Charles T. Je
remercie le majordome de me rappeler mon rituel majeur d’homme.
Une dernière touche à ma préparation et me voici dehors. Le ciel est nuageux, personne ne me
voit et je ne vois rien, je tourne en rond. Pas de quoi en faire une révolution.
Arrivé à destination, je m’annonce au clerc de Madame Lune. Mais elle n’est pas là, alors
j’attends. Je pense aux paroles de Charles T : ici-bas souvent chacun pour sa chacune doit en faire
autant.
J’attends encore. Puis le clerc me dit que Madame Lune est là mais je ne la vois pas. Je
suppose que pour la trouver il faut la nuit et moi je luis.
Je décide de la mettre en veilleuse et soudain elle apparait, majestueuse. J’admire ses
rondeurs et sa coiffure plantée d’un petit drapeau étoilé.
– Il faut que nous parlions me dit-elle!
– Que se passe-t-il ?
– Je n’en peux plus. J’en ai assez de ces tours de terre à tort pour nuitards. Je veux exister.
Je comprends que cela ne pense pas rond chez elle.
– Mais le monde vous aime, Madame Lune.
– Vous parlez de ceux qui encensent la nuit sans faire cas de mes absences.
Sa voix se fait plus blanche, ses yeux plus ronds. Elle est mal lunée.
– Je déteste la nuit à me faire ainsi de l’ombre.
– C’est un peu normal non ?
– Que je la déteste ? Oui.
– Non, qu’elle vous fasse de l’ombre.
– Comprenez-moi ! Elle arrive et on parle de votre coucher, elle part et seul compte votre lever. Il
n’y en a que par elle pour vous et que par vous pour elle.
– Seriez-vous jalouse de moi Madame Lune ?
– Je cherche ma place, mon territoire.
– C’est un cas d’astre alors !
Sa peau se plisse de mille cratères. Elle devient sombre, presque menaçante.
– Vous me faites de l’ombre Monsieur Soleil.
– C’est bien la première fois …
– Cessez de briller, l’espace d’un jour qui se fera nuit.
– Que je m’éclipse ?
– C’est cela. Entre nuit et jour, on ne verra que Lune et on oubliera l’autre. On parlera de mes
allers, de mes venues, de mes quarts et mes écarts.
– Vos écarts ?
Le sourire lui revient, sa voix se fait plus claire, son regard enjôleur. Le solstice fait son effet.
Elle approche son visage du mien. J’exerce une attraction certaine sur elle. Elle poursuit en
murmurant :

– Prêtez-moi vos rayons, donnez-moi le jour !
– Vous voulez naître ?
– Non, renaître !
Elle se blottit contre moi. Je disparais dans ses bras. Nous restons ainsi des heures, des nuits
et encore des nuits. Mes ébats avec Madame Lune vont croissant. Les étoiles de son drapeau
scintillent comme les eaux de Pampelune sous le feu de mes rayons. Ses yeux menacent de quitter
leur orbite lunaire. Je ne pense plus, je suis dans la lune.
Notre étreinte astronomique aura durée au moins deux nuits et deux nuits. Je suis épuisé. Ma
compagne d’une nuit sans fin déborde encore d’une énergie d’enfant.
– Je rayonne, je suis une autre planète me dit-elle. Tout tourne autour de moi.
Me voyant à demi éteint, elle me raccompagne jusqu’à sa porte et je file. Je ne suis qu’une
étoile après tout. Dehors tout est plat, net mais sombre. J’ai perdu mes rayons mais je découvre la nuit.
A mon retour, je suis accueilli par Charles T.
– Je vous croyais perdu à tout jamais. Pourquoi vous être éclipsé si longtemps ?
– Que vaut le temps maintenant que les jours ont disparu ?
– Votre amie Madame Terre est furieuse.
– Je sais, elle s’ennuie de moi à me tourner autour.
– Non, elle se meurt dans cette nuit sans fin.
– Entre irruptions et absences, tant de jours que je nuis à cette dame.
– Nicoletta, sa gouvernante dit que vous êtes mort.
– Elle n’a pas tort. Madame Lune a pris le pouvoir, s’en est fini de nos jours.
– Consolez-vous Monsieur Soleil, la nuit va réveiller nos sens. Nous entendrons la mer danser le
long des golfs clairs, sentiront les jardins extraordinaires. Et surtout, n’ayez crainte, votre cœur
fera toujours boum pour ce qu’il reste de vos amours.

Stan DELL
Décembre 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s