Ete

Une litanie blanche accompagne mon ombre.

Dans mon cœur bat un fossile d’amour.

 Automne

De l’urne creuse germe une vanité propice

Talisman de sable

Ma rose d’oubli.

Hiver

Ton absence va sa métamorphose…

Printemps

Dans les éclipses du monde

Une danse de mort se glisse quelquefois.

Vêtue des plus beaux atours du souvenir

Elle rayonne ainsi que l’orgue d’une église solitaire.

Abolies les tours d’orgueil ornées de grimaces

La ronde des âges dessine un cercle clair.

Chacun passe

Et toi, tu salues le Temps d’une herbe folle.

Publicités