Tu as du nez et ça se voit

Quand on te voit c’est presqu’inné

Tu as du nez, c’est pas du pif

T’es pas camé même si tu sniffes

Tu sens les choses, celle de la vie

Tu sens que ça s’gâte tu fais comme si

Et quand tu chiales c’est qu’on s’enrhume

C’est le toubib qui prend sa plume

T’as les sinus un peu minus

Et tes narines, deux cosinus

Dans le miroir aux alouettes

En nez à nez pour ta toilette

C’est blanc beaux nez et bonnets blancs

Tu as du nez et ça se voit

Quand on te voit c’est presqu’inné

T’as les naseaux d’un Cyrano

Et j’te fais pas du Pinocchio

Ça s’entend bien dans ta tirade

Avec tes rimes de malade

De petit bout en démesure

En plein milieu tu te figures

Tu dis ça pue, ah quelle horreur !

De sainteté ou est l’odeur ?

T’en a assez tu piques du nez

Le bout au moins faut voir plus loin

Sinon ça passe et toi tu casses

Tu as du nez et ça se voit

Quand on te voit c’est presqu’inné

Quelle belle image, c’est pas ni-ni

Plutôt néné v’la les nanas

Tu fourres ton nez où c’est permis

Vive les senteurs de l’internat

Nez tu es né y a tant d’années

Ta destinée se finira

Et par le bout tu s’ras mené

De Douarnenez jusqu’à trépas

Le nez collé à leur mouchoir

Mêmes tes ainés en seront noirs

Noirs que la mort leur pend au nez

Tu as du nez et ça se voit

Quand on te voit c’est presqu’inné

Publicités