Tu me dis voile

et je pense onde

onde mer soleils-lumière

je pense au doux clapotement des ailes

je pense à celui qui se hausse et pousse des épaules

les cavaliers rêveurs

à toi qui traînes et qui t’étires

et te crois léger et charmant

toi minuscule dans l’allée

toi minuscule dans le flot

un peu orange un peu sourire

un peu un peu

et pas grand chose

là-bas ils volent ils se bousculent

chavirent ploient grande rencontre remugle et dents

émeraude lève des palais

voûte sonore et clac et cor

De grands bras voltigent secouent

moulins pétales d’or

virent colliers de barbes et

chefs moqueurs

dansez chantez grimpez versez

la vie jusqu’aux nuages

la vie dans le vin

le vin dans les coupes

empruntez formes à ceux d’avant

toutes leurs formes

et aux morts comme aux vivants

arrachez vibrions terreurs

plantez tordez dans les orages

celles qui nous égarent

celles qui nous séduisent

ô vous mes Libertés

ô voiles salutaires

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s